Bilan de Roland-Garros 2019

Roland-Garros 2019 vient de s’achever pour les compétitions de tennis-fauteuil. Dernier grand événement avant le BNP Paribas Open de France qui commence la semaine prochaine, Roland-Garros a livré quelques verdicts qui ne chercheront qu’à être confirmés ou infirmés à Antony

Et à la fin c’est Diede De Groot qui gagne… 

Comme très souvent depuis quelques années, les tournois féminins se terminent toujours de la même manière : une finale entre Diede De Groot et Yui Kamiji. Le rendez-vous Porte d’Auteuil n’a pas manqué à la règle, les n°1 et 2 mondiales s’étant retrouvées en finale pour la 4ème fois de la saison. Toujours très indécis, le duel entre ces deux joueuses n’a cette fois pas offert un match “au couteau”. La Hollandaise s’est largement imposée 6/0 6/1 en moins d’une heure pour s’adjuger son 4èmeGrand-Chelem de suite ! Un exploit immense pour la jeune joueuse de 22 ans. La revanche aura peut-être lieu à Antony pour Yui Kamiji. 

Gustavo Fernandez marque son territoire avant le BNP Paribas Open de France 

Le tenant du titre au BNP Paribas Open de France, Gustavo Fernandez, a marqué les esprits avant de revenir défendre son titre la semaine prochaine. Auteur d’une semaine parfaite à Roland-Garros, l’Argentin a dominé tous ses adversaires aisément, notamment Gordon Reid en finale, surprise de ce tournoi. Le Britannique, avant de subir la domination de Gustavo Fernandez, avait réalisé l’exploit de ce tournoi: à savoir battre Shingo Kunieda après un combat d’une intensité rare. Ils se retrouveront tous la semaine prochaine au BNP Paribas Open de France

Dylan Alcott à jamais le premier 

View this post on Instagram

Bonjour 🙂 @rolandgarros #champion

A post shared by DYLAN ALCOTT (@dylanalcott) on

Dylan Alcott restera le premier jouer à avoir remporté Roland-Garros en quad. Pour cette édition 2019 des Internationaux de France, l’organisation avait enfin créé une compétition pour les sportifs touchés aux membres inférieurs et supérieurs. L’Australien a remporté le tournoi après une finale accrochée face à son rival de toujours, David Wagner. On pourra regretter que Dylan Alcott ne soit pas de la partie à Antony, cela aurait offert encore un peu plus de piment à ce tournoi ! 

Les tricolores à la peine

Après le premier jour de compétitions, le clan tricolore n’était pas à la fête. Les éliminations au 1er tour des trois représentants français n’étaient pas très réjouissantes même si le contexte était différent pour chacun. Si Charlotte Famin, n°21 mondiale et invitée des organisateurs, s’est inclinée face à plus forte qu’elle (Marjolein Buis) et que Nicolas Peifer a perdu contre la légende Shingo Kunieda, pour Stéphane Houdet la déception a été plus grande après sa défaite face à Alfie Hewett. Comme lors de la Coupe du Monde, le n°1 français n’a pas trouvé la solution face au Britannique aux déplacements impressionnants. 

Le double n’a pas réussi à faire passer la frustration pour les français. Stéphane Houdet et Nicolas Peifer sont, sans doute, la meilleure paire du monde. Cependant, ils se sont inclinés face à la paire Gustavo Fernandez/Shingo Kunieda lors d’une finale tendue et indécise. Associée à Kgothatso Montjane, Charlotte Famin n’a pas non plus passé de tour en double malgré une belle résistance. Nous les retrouverons tous lors du BNP Paribas Open de France qui débute mardi.

Auteur: Valentin Desanges