Ce qu’il s’est passé lors de la tournée asiatique

La traditionnelle tournée asiatique d’avril s’est terminée par le Japan Open, seul Super Serie disputé en Asie. De Busan à Daegu en passant par Séoul, Kobe et enfin, Iizuka, les joueuses et joueurs de tennis fauteuil se sont affrontés sur cinq tournois entre le Japon et la Corée du Sud. Il y a eu 12 vainqueurs différents sur les 15 titres décernés, signe incontestable d’une incroyable densité de niveau de jeu. Retour sur la tournée asiatique.

Busan Open : ITF2

  • Maikel Scheffers
  • Jordanne Whiley
  • Koji Sugeno

Le 1er tournoi de la tournée asiatique se déroulait, comme chaque année, à Busan en Corée du Sud. Le Busan Open n’attire pas forcément le gratin mondial mais les organisateurs peuvent se targuer d’un palmarès 2019 de prestige.

L’ancien numéro 1 mondial, Maikel Scheffers, a triomphé en battant en finale Takashi Sanada, autre résidant du top 10. Le Hollandais a d’ailleurs réalisé le doublé en s’imposant avec son homologue et ami, Ruben Spaargaren, en double. Le tableau féminin était particulièrement relevé avec la présence de Lucy Shuker et Katarina Kruger, toutes deux membres du top 10 mondial. Pourtant, c’est Jordanne Whiley, la revenante britannique, qui s’est emparée de la victoire finale, sans laisser de set au passage. Enfin, le vainqueur de l’édition 2018 du BNP Paribas Open de France en quads, Koji Sugeno, s’est imposé tranquillement et empoche donc son second titre de la saison.

Daegu Open (ITF1)

  • Femmes : Jordanne Whiley
  • Hommes : Shingo Kunieda
  • Quads : Sam Schröder

Dans la foulée du Busan Open avait lieu le Daegu Open, tournoi d’un rang supérieur classé ITF1, qui attire de nombreuses têtes d’affiche.

L’inusable Shingo Kunieda a parfaitement débuté sa tournée asiatique en Corée en s’imposant en finale face au Français Nicolas Peifer, encore une fois auteur d’un superbe parcours. Peifer a notamment éliminé la jeune star du circuit Jef Vandorpe 6/2 6/0. Quant à Jordanne Whiley, elle a réussi à surfer sur sa belle dynamique de Busan pour remporter, déjà, son 4ème trophée de la saison. En finale, elle s’est imposée face à la surprenante Momoko Othani, auteure d’une victoire intéressante face à Lucy Shuker notamment. Enfin, Koji Sugeno n’a pas pu faire la passe de deux après son titre à Busan. La Japonais a été éliminé en demi-finale par le futur vainqueur du tournoi, le jeune Hollandais Sam Schröder, désormais 6ème mondial.

Korea Open : ITF1

    null
  • Alfie Hewett
  • Marjolein Buis
  • Sam Schroder
Koji Sugeno

Pour sa dernière escale en Corée, le circuit du tennis fauteuil s’est attardé à Séoul, la capitale. Classé également ITF1, le Korean Open attire peut-être encore plus les meilleures joueuses et les meilleurs joueurs du monde par sa place rapprochée avec le Japan Open.

Avec 6 membres du top 10 présents, le tableau masculin 2019 regorgeait de potentiellement vainqueur. C’est finalement Alfie Hewett, tête de série n°2 du tournoi, qui a gagné au détriment en finale de Joachim Gérard, n°3 mondial. Après que Jordanne Whiley est tout raflée lors des deux premiers tournois, cela a été au tour de Marjolein Buis de remporter le premier tournoi de sa saison. La Hollandaise a souffert en demi-finale face à Sabine Ellerbrock (4/6 7/6(5) 6/2) mais aussi en finale face à Kgothatso Montjane (4/6 6/0 7/6(5)). C’était définitivement le tournoi des Pays-Bas puisque Sam Schröder a réussi l’exploit de s’imposer au Daegu Open puis au Korean Open, en dominant le n°2 mondial, David Wagner.

Kobe Open : ITF3

  • Nico Langmann
  • Yui Kamiji
  • Antony Cotteril

Petit ITF3 glissé au milieu d’un ITF1 et d’un Super Serie, le Kobe Open est normalement l’occasion pour les joueuses et les joueurs moins bien classés de faire le plein de points avant le Japan Open.

Depuis maintenant quelques années, Yui Kamiji, n°2 mondiale, s’est donnée rendez-vous à Kobe. Dénuée d’intérêt sportif sur le plan comptable, sa présence bouleverse à chaque fois le tableau. La Japonaise a logiquement triomphé en finale face à la Française Charlotte Famin, auteure d’un joli parcours. Seuls “non-japonais” inscrits, Nico Langmann et Frédéric Cattaneo se sont affrontés en finale du Kobe Open. C’est le premier nommé et plus jeune des deux, Nico Langmann, qui a remporté le titre. Enfin, Antony Cotteril a écrit son nom au palmarès du tournoi après sa victoire en finale face au local Mika Ishikawa.

Japan Open : Super Serie

  • Shingo Kunieda
  • Diede De Groot
  • Dylan Alcott

« The last but not the least ». Le Japan Open clôture chaque année la tournée asiatique en beauté. Le tournoi est le seul Super Serie disputé au Japon est attire, logiquement, toutes les meilleures joueuses du monde et tous les meilleurs joueurs du monde. Encore une fois, l’édition 2019 n’a pas dérogé à la règle. Il suffit d’ailleurs d’observer le nom des vainqueurs : ce sont les trois premiers mondiaux de leur catégorie.

Stéphane Houdet, heureux finaliste perdant, a parfaitement résumé la situation en expliquant qu’il était très satisfait de son match mais qu’il était tombé sur meilleur que lui, sur Shingo Kunieda. Le Japonais n’en finit plus de dominer son sport et il a ajouté un 5ème titre à sa saison. Le voilà invaincu depuis 16 rencontres. La finale féminine valait tout autant le détour puisqu’elle opposait la n°1 mondiale, Diede de Groot, à la n°2 mondial, Yui Kamiji. Et c’est comme souvent maintenant la Hollandaise qui a eu le dernier mot (6/3 7/6(8)) . Sur les dix derniers affrontements face à sa rivale japonaise, Diede De Groot n’a perdu que deux fois. La compétition quads n’a pas eu de finale, la faute au forfait de David Wagner qui sortait d’un match éreintant face à Heath Davidson en demi-finale. Ce forfait a profité à Dylan Alcott, n°1 mondial de l’exercice, qui a donc triomphé sans jouer.

Auteur: Valentin Desanges