Mode d’emploi de la BNP Paribas World Team Cup

Ce lundi débutera la 35ème édition de la Coupe du Monde BNP Paribas de tennis fauteuil. Après les Pays-Bas en 2018, c’est au tour de l’Israël d’accueillir les meilleures joueuses et les meilleurs joueurs du monde pendant une semaine. Chapeaux, formats, enjeux : on vous explique ce qui vous attend lors de cette Coupe du Monde BNP Paribas de tennis fauteuil ! 

L’épreuve : Une épreuve historique !

Avec les Jeux Paralympiques, la Coupe du Monde BNP Paribas de tennis fauteuilde tennis fauteuil est le seul événement pour lequel les sportifs jouent pour leur pays mais il n’existe pas de compétitions individuelles : pendant une semaine le tennis devient un sport d’équipe. A la différence des Jeux qui se tiennent tous les quatre ans, la Coupe du Monde BNP Paribas de tennis fauteuil a lieu tous les ans depuis 1985. 

Cette année, la compétition regroupe 43 équipes de 23 pays différents ce qui montre à quel point le tennis fauteuil est un sport international. Les juniors, les quads, les femmes et les hommes se retrouvent au même endroit et aux mêmes dates pendant une semaine entière. Il y a 16 équipes masculines, 12 équipes féminines, 8 équipes quad et 7 équipes junior. 

Le lieu: Israël, terre de tennis fauteuil 

Pour la première fois de son histoire, l’Israël va accueillir la Coupe du Monde BNP Paribas de tennis fauteuil. Pour héberger et faire jouer en même temps 43 équipes, le complexe qui a été choisi est  leLarry and Mary Greenspon Israel Tennis Centresitué à Tel-Aviv. Cet immense stade est doté de 14 courts extérieurs dont un central majestueux. Les matchs se disputeront sur dur. 

Le Larry and Mary Greenspon Israel Tennis Centre accueillera les compétitions.

L’Israël est depuis longtemps une nation forte du tennis fauteuil notamment en quads où elle a déjà remporté quatre fois la BNP Paribas World Team Cup depuis l’entrée de ces derniers en 1998. Shraga Weinberg est le symbole de la réussite israélienne puisqu’il est un ancien n°1 mondial en quads. 

Le format : Des poules puis des matchs à élimination directe

Les premiers jours de compétitions sont réservés aux matchs de poules qui permettront d’établir un classement. Lors du tirage au sort, les équipes seront placées dans des chapeaux en fonction du classement en simple de leurs deux meilleurs joueurs. Plus la somme des deux classements est faible, meilleur est l’équipe. Par exemple, l’équipe de France masculine sera à 10 (3 + 7), Stéphane Houdet étant 3ème mondial et Nicolas Peifer 7ème mondial. Elle sera dans le chapeau 1 au moment du tirage au sort.

La liste des nations engagées pour la Coupe du Monde 2019 en Israël.

Les premiers de chaque poule disputeront les demi-finales à partir de jeudi puis la finale, le samedi pour les femmes et les hommes, le vendredi pour les quads et les juniors. Pour les équipes qui n’auront pas terminé à la 1èreplace, des matchs de classement se disputeront. Chaque rencontre se dispute aux meilleurs des trois matchs avec deux simples et un double. Ce sont les n°1 de leur équipe qui s’affrontent en 1er match puis les n°2, le double clôture la rencontre. En cas d’égalité après les simples, le double est dit « décisif » puisqu’il permet de départager les équipes. Les simples se disputent au format classique, 3 sets avec jeu décisif dans chaque manche, le double avec super tie-break au 3èmeset. Les sélectionneurs peuvent modifier leur composition d’équipe à chaque rencontre.

Le palmarès 2018

Le Japon, les Pays-Bas et l’Australie débuteront la compétition avec le statut de tenant du titre. Les Japonais, emmenés par Shingo Kunieda, avaient remporté la compétition au détriment des Britanniques. Chez elles à Apeldoorn, les Hollandaises étaient sorties victorieuses de leur affrontement final face aux Chinoises pour remporter leur 30ème titre. Enfin, l’Australie avait remporté le titre en quad pour la 3ème fois en quatre ans mais aura fort à faire cette année face au pays hôte. 

Trois dates à retenir 

1985 : la 1ère« vraie » Coupe du monde

La date officielle de la première Coupe du monde est 1985, date à laquelle la compétition n’était ouverte qu’aux hommes. Cette 1ère édition avait comme lieu les Etat-Unis. Ce sont les Américains qui avaient triomphé. Dès l’année suivant, la compétition a été ouverte aux dames tout en restant aux Etats-Unis. Ce n’est qu’en 1992 que la Coupe du Monde a été organisée par un autre pays à savoir la Belgique. Il a fallu attendre 1998 pour voir apparaître une épreuve quads et 2000 pour l’ouverture aux juniors. 

2000 : la Coupe du monde à Paris

En 2000, la Coupe du Monde de tennis fauteuil a été organisée juste avant l’Open de France. Pour l’occasion, l’organisation du tournoi, dirigée par Didier Allanic et Pierre Fusade, avait décidé de délocaliser l’événement dans le bois de Boulogne pour avoir plus d’espaces et de terrains. Selon les dires de Didier Allanic, l’organisation de ces deux tournois a été intense mais a permis de faire passer un cap à l’Open de France, devenant beaucoup plus professionnel. 

2017 : les Chinoises mettent fin à l’hégémonie Hollandaise 

Cette année-là, la Sardaigne a été le théâtre d’un exploit retentissant : la défaite des Hollandaises en finale de la BNP Paribas World Team Cup. Alors qu’elle visait sur 30ème victoire, la sélection hollandaise, emmenée par Diede de Groot et Aniek Van Koot, s’est faite surprendre par l’étonnante Chine devenant la 3èmenation après l’Australie et les Etats-Unis à battre les Pays-Bas. Min Huang et Zhenzhen Zhu avaient gagné leur simple contre toutes attentes. L’exploit demeure pour l’instant sans suite puisque l’année passée, les Pays-Bas ont récupéré leur bien en battant en finale… la Chine. 

La nation à suivre : La France

La sélection masculine !

La statistique les projette forcément sur le devant de la scène et attise les attentes. Sur les sept dernières éditions, l’équipe de France masculine de tennis fauteuil a remporté 5 fois la compétition (2012, 2013, 2014, 2016 et 2017). Avec Stéphane Houdet n°3 mondial et très à son aise en 2019 et Nicolas Peifer, n°7 mondial, l’équipe de France a des atouts à faire-valoir surtout quand on connaît les performances des deux en double. Ils sont n°1 mondiaux dans cette discipline et Frédéric Cattaneo, le 3ème homme, offre également de solides garanties. Cependant, la France ne sera pas la seule à s’élancer avec le statut de favori. L’Angleterre est son duo Gordon Reid/Alfie Hewett, le Japon emmené par sa superstar Shingo Kunieda mais également la Belgique ou encore les Pays-Bas seront de sacrés clients. 

La sélection féminine française !

Magnifiques 4ème de l’édition 2018, les Françaises auront fort à faire pour égaler leur performance passée. Elles ne partiront pas favorites de la compétition, ce statut étant réservé aux Hollandaises, Chinoises et Britanniques. Mais elles ont une belle carte à jouer avec Charlotte Famin, n°22 mondiale, Emmanuelle Mörch, n°28 mondiale et Charlotte Fairbank, n°34 mondiale. Les dames seront, selon toute vraisemblance, placées dans le second chapeau et donc sous la menace d’une nation très forte. Mais avec ces filles-là, tout est possible. L’objectif de se maintenir dans le groupe mondial en finissant deuxième de leur poule reste largement à leur portée. En espérant plus.

Auteur: Valentin Desanges