Diede De Groot, Gustavo Fernandez et Sam Schröder titrés

Ce dimanche 16 juin se déroulaient les finales des trois tableaux quads, femmes et hommes de la 34èmeédition du BNP Paribas Open de France. Avec le beau temps au rendez-vous, les finales ne pouvaient que combler le public et les vainqueurs de l’an dernier ont réussi à conserver leur titre. Voici le résumé des matchs. 

Pour cette première finale de la journée, ce sont Andy Lapthorne, numéro 3 mondial et Sam Schroder numéro 5 mondial qui s’affrontaient. C’est la 4èmefois qu’ils se rencontraient et le Britannique menait 2-1, cependant le Néerlandais l’avait battu pour la première fois la semaine dernière au tournoi d’Amiens. Andy Lapthorne, qui disputait sa 3èmefinale au BNPP Open de France, a eu du mal à rentrer dans son match face à un Schroder incisif et engagé sur les points. Le joueur, à peine âgé de 19 ans s’est imposé dans la première manche 6-1. Mais le Britannique ne s’est pas laissé faire et il break d’entrée dans le deuxième set.

Le deuxième set continue ainsi, les deux adversaires prenant le service l’un de l’autre jusqu’à ce que le numéro 3 mondial prenne la main et remporte le deuxième set 7-5. Mais le regain de motivation et de confiance gagné dans la manche précédente n’a pas été suffisant à Andy Lapthorne pour vaincre le jeune Néerlandais qui conclut rapidement le troisième set 6-1 après 1h50 de jeu. Andy Lapthorne repart encore une fois bredouille, lui qui ne s’est jamais imposé sur l’Open de France et Sam Schroder remporte ainsi sa première victoire sur le tournoi. 

De Groot se défait de sa compatriote

Le deuxième match de la journée opposait les deux Néerlandaises Diede De Groot et Aniek Van Koot, respectivement n°1 et n°3 mondiales. Une belle affiche puisqu’Aniek Van Koot s’est imposé 2 fois par le passé à l’Open de France et détient 12 titres en Grand Chelem. Quant à son adversaire du jour, à tout juste 22 ans elle a déjà gagné 31 titres en simple et elle s’est imposée sur les quatre derniers Grand Chelem. Les deux joueuses, compatriotes et amies, avaient remporté la finale du double la veille et se rencontraient pour la 20ème fois en tournois, sachant que De Groot avait déjà battu à 13 reprises Van Koot. Si le début du match a largement tourné à l’avantage de la favorite – elle break d’entrée et gagne le premier set 6-1- le deuxième set a été beaucoup plus disputé.

Diede De Groot conserve son titre. Photo: Jonathan Kellermans.

Les deux joueuses se sont illustrées par la précision de leurs balles et la vitesse de leur déplacement sur le terrain. L’expérience de Van Koot s’est faite ressentir puisqu’elle reprend la main dans le 2ème set et vire en tête à 4-1. La jeune Néerlandaise s’est ensuite reprise pour revenir à 5-4 et sauver deux balles de set. Aucune des deux joueuses ne voulant céder le point à l’autre, elles ont été jusqu’au jeu décisif, mais De Groot n’a pas tremblé malgré son jeune âge et elle gagne le tie break 7-1, inscrivant ainsi une nouvelle victoire à son palmarès et conservant son titre du BNP Paribas Open de France. 

Gustavo Fernandez conserve son titre 

La finale homme a vu s’affronter les numéro 1 et 2 mondiaux, grands favoris du tournois, Gustavo Fernandez et Shingo Kunieda. Les deux joueurs se connaissent bien puisqu’ils ont joué 28 fois l’un contre l’autre, dont 22 matchs ont été gagnés par le Japonais. L’enjeu était double pour cette finale puisque ce n’était pas seulement la victoire du BNPP Open de France qui se jouait mais aussi la place de numéro 1 mondial, acquise la semaine passée par l’Argentin après sa victoire à Roland Garros face à Kunieda.

Gustavo Fernandez a conservé son titre. Photo: Jonathan Kellermans.

A 25 ans, Gustavo Fernandez, double tenant du titre, est très bien rentré dans son match, assurant le spectacle par sa puissance et vitesse de jeu. L’Argentin a pris à deux reprises le service de son adversaire mais Kunieda ne s’est pas laissé impressionner et il débreake à chaque fois, pour le plus grand plaisir du public venu en nombre. Le Japonais réussit à sauver 2 balles de set mais l’Argentin remporte la première manche 6-3. La deuxième manche est plus difficile pour le Japonais malgré un jeu sec et précis et une technique irréprochable. Fernandez s’envole à 5-0 mais l’expérience du Japonais, 6 fois vainqueur sur le tournoi, lui permet de remonter à 5-2, sauvant 4 balles de match. Gustavo Fernandez s’est finalement imposé 6-2 dans la deuxième manche conservant ainsi sa place de numéro 1 mondial et son titre, tous les deux largement mérités. 

Auteur: Agathe Fourcade

Diede De Groot, Sam Schroder, Gustavo Fernandez champions of the tournament

Sunday June 16th, the finals of the three main draws, quads, womens and mens took place at the 34th edition of the BNP Paribas Open de France. Under great weather and in front of a captivated audience, last year’s winners kept their titles. A quick look at today’s games.

The 1st final of the day saw Andy Lapthorne world No3 play against Sam Schroder world No 5.

It was the 4th time they were playing against each other and the British led the score by 2-1, even though the Dutch had beaten him for the first time ever last week at the Amiens Tournament.

Andy Lapthorne, playing his 4th final at the BNP Open de France found it hard to get into his game faced with an aggressive opponent. At just 19, Schroder led in the first round 6-1 soon challenged by the British player who fought back in the second set. Throughout the second set, the two players keep taking each other’s serve until finally the world No3 takes the lead and wins the second set 7-5. Though he had regained confidence and motivation, Andy Lapthorne did not manage to push over the young Dutch who rapidly wins the third set 6-1 after a 1 hour and 50 minutes games. Andy Lapthorne again leaves the Open without a title and Sam Shroder wins his first victory on the tournament.

De Groot leaves her compatriot behind

The second match of the day saw the two Dutch players, Diede De Groot and Aniek Van Koot, respectively world No1 and No3 on central court. A great game in perspective as Aniek Van Koot already won two titles at the Open and has 12 grand slam titles. Her opponent, barely 22, has already won 31 singles titles and led the last four grand slams. The two players, compatriots and friends, had won the doubles game the day before and were, for the 20th time, playing against each other. De Groot had already beaten Van Koot 13 times in those matches !

Though the start of the match showed the favourite in the lead, she wins the first set 6-1, the second set was a struggle. The two players showed dexterity in their ball placements and rapidity in their mobility on the court. Van Koot’s experience brings her to lead in the second set by 4-1. The younger Dutch player fights back and takes over by 5-4, winning two set points. None of the two wanted to give in anything and they went into the tie-break. Though a young player, De Groot wins the tie-break 7-1, winning a new trophy and maintaining her title in the BNP Paribas Open de France.

Fernandez remains champion

The world No 1 and 2 played in the mens’ finals, Gustavo Fernandez and Shingo Kunieda. The two players know each other well as they have played against each other 28 times and the Japanese won 22 of those games. The challenge was twofold as it was not only to obtain the BNPP Open de France trophy but it was also to become the world No1 player, a title won the week before at Roland Garros by the Argentinian. 25 years old, Gustavo Fernandez, twice winner of the title gave a great show of strength and rapidity in his game. Twice, the Argentinian managed to take his opponent’s serve but Kunieda didn’t give up and won the service break twice in front of an enthusiastic audience. The Japanese player managed to win two set points but the Argentinian wins the first set 6-3. The second round proves to be more difficult for the Japanese. Fernandez flies off to 5-0 but Kunieda, 6 times winner of the tournament, moves back up to 5-2, saving 4 set points. Finally, Gustavo Fernandez takes the lead with 6-2 in the second round keeping his position of world No 1 and his title.

Traduction: Rose-Noëlle