Diede De Groot, seule reine en son royaume

Diede De Groot a remporté pour la 2ème fois consécutive le BNP Paribas Open de France. Cette performance la hisse au même niveau que ses homologues Aniek Van Koot et Peters (2 titres) mais encore bien loin des 8 titres de Jiske Griffioen. Cependant, depuis maintenant deux années, Diede De Groot s’impose comme l’incontestable reine du circuit féminin.

Un parcours immaculé à Antony

Sa victoire lors de l’édition 2019 du BNP Paribas Open de France s’inscrit dans la lignée de ses résultats depuis maintenant un an. Diede De Groot a survolé les débats lors de cette édition en ne perdant pas un seul set et en dégageant une impression de facilité. Elle n’a été bousculée que dans le second set de sa finale face à Aniek Van Koot, tout de même remporté 7 jeux à 6, ce malgré une occasion de conclure le set en faveur de la n°3 mondiale. Sinon ? Que des victoires nettes et sans bavure. Saki Takamuro, Lucy Shaker et même Jordanne Whiley, pourtant en grande forme, n’ont rien pu faire face à la tornade hollandaise.

Diede De Groot lors de l’édition 2019 du BNP Paribas Open de France. Photo: Yonathan Kellermans

Une razzia dans les Grands Chelems

En remportant Roland-Garros, Diede De Groot vient de réaliser un exploit majuscule: posséder les quatre titres du Grand Chelem en même temps. Pour comparer simplement, Roger Federer et Rafaël Nadal n’ont jamais réussi une telle prouesse. Sur les quatre tournées du Grand Chelem, la Hollandaise n’a perdu qu’un seul set, dans le froid et le vent à Roland-Garros face à Aniek Van Koot. Depuis sa 1ère participation à une levée du Grand Chelem en janvier 2017, Diede De Groot a gagné cinq fois , dépassant déjà Jiske Griffioen et c’est 4 titres. Si elle reste encore très éloignée du record de Esther Vergeer (21 titres), elle est bien sa digne héritière.

Une avance confortable au classement

La domination de Diede De Groot se matérialise également à la lecture du classement de l’ITF publiée chaque début de semaine. La Hollandaise possède une avance plus que confortable sur la n°2, Yui Kamiji. Elle devance la Japonaise de 1910 points, soit l’équivalent de deux Grands Chelems et demi. Cette marge lui permet d’alléger au maximum sa programmation pour se focaliser sur les grands rendez-vous, comme le BNP Paribas Open de France.

Surtout, on a beau chercher, aucune joueuse actuelle semble représenter une menace importante. Certes Aniek Van Koot réussit de temps à temps à poser des problèmes à son homologue hollandaise, mais sur toute une saison, Diede De Groot reste au-dessus. Sa rivale au classement, Yui Kamiji, peut aussi la battre. La Japonaise a déjà réussi deux fois cette performance en 2019 et son bilan face à la Hollandaise est même positif (14 à 12). Mais si on regarde un peu plus dans le détail, on peut noter que depuis deux ans Diede De Groot a complétement inversé le rapport de force. Elle mène 10 rencontres à 3 depuis la fin de l’année 2017. Diede De Groot est bien la seule reine en son royaume.

Auteur: Valentin Desanges