Les 8 meilleures joueuses de l’année

La Fédération Internationale de Tennis(ITF) a annoncé les huit joueuses qualifiées pour le Nec Wheelchair Tennis Masters. Dernier tournoi de l’année, le Mastersrécompense chaque année les 8 meilleures joueuses au classement mondial et décerne le titre de joueuse de l’année. Depuis sa création en 1994, le trophée est toujours revenu à une Hollandaise, sauf en 2013. Pour la première fois, la compétition aura lieu du 28 novembre au 2 décembre en Floride. Voici les huit joueuses de l’année.

1
Points
0
Tournois remportés

Diede De Groot a survolé la saison 2018 ! La jeune Hollandaise (21ans) s’est adjugée 7 titres, dont trois Grand-Chelem (Open d’Australie, Wimbledon et l’US Open). Longtemps concurrencée par la Japonaise Yui KamijiDiede De Groot a imposé sa domination depuis son titre au BNP Paribas Open de France. C’est simple : elle n’a perdu que 4 rencontres en 2018. Elle sera la favorite à sa propre succession en Floride.

1
Points
0
Tournois remportés

Yui Kamiji reste à ce jour la seule joueuse non-hollandaise à avoir remporté le titre au Masters (2013). Récente vainqueur des Jeux d’Asie,Yui Kamiji a réalisé une superbe saison. Âgée de 24 ans, la Japonaise a remporté 46 de ces 52 rencontres en simple ce qui lui a permis de glaner pas moins de huit tournois. Finaliste malheureuse au BNP Paribas Open de France,Yui Kamiji a perdu 4 fois en finale cette année face à sa rivale Hollandaise, Diede De Groot. Ce lourd passif pourrait jouer en sa défaveur.

1
Points
0
Tournois remportés

L’ancienne n°1 mondiale en 2013, Aniek Van Koot, reste toujours une sacrée cliente. En 2018, c’est la seule joueuse à avoir réalisé l’exploit de s’imposer, lors du même tournoi, face à De Groot et Kamiji. C’était à Saint Louis en août, et Van Kootavait remporté le titre. C’est l’un de ses deux titres de la saison avec celui de Bolton (ITF 2). Dans un bon jour, elle peut battre n’importe qui !

1
Points
0
Tournois remportés

L’inépuisable Allemande, Sabine Ellerbrock, sera encore de la partie au Masters de fin d’année ! Avec seulement 14 tournois disputés cette saison, Ellerbrock a réussi à se qualifier pour l’évènement qui se dispute chaque fin d’année. Les deux tournois qu’elle a gagnés à la suite, en Belgique et au Canada, durant l’été ont marqué le gros temps-fort de sa saison. Finaliste en 2015, Sabine Ellerbrock sera une des filles à éviter.

1
Points
0
Tournois remportés

Encore une trentenaire ! A 32ans, Kgothatso Montjane occupe le meilleur classement de sa carrière (5ème), résultat d’une saison où elle aura atteint les demi-finales de tous les Grands Chelems à l’exception de Roland-Garros. Vainqueur en Suisse de son seul tournoi de la saison, la Sud-Africaine est depuis maintenant dix ans dans le top 10 mondial. Mais elle n’a jamais passée le cap des poules au Masters. La 1ère cette année ?

1
Points
0
Tournois remportés

Giulia Capocci est la révélation de l’année ! L’Italienne, qui avait commencé l’année n°13 mondiale va finir 2018 à la 6ème place mondiale, le meilleur classement de sa carrière débutée en février 2016. Depuis ce premier tournoi à Preston, en Grand-Bretagne, Capocci n’a cessé de monter les échelons. Vainqueur de 4 tournois cette année, elle va avoir le droit de disputer son premier Masters, à 26 ans. Le premier d’une longue série ?

1
Points
0
Tournois remportés

Marjolein Buis est la moins connue du contingent de Hollandaises présentes au haut-niveau. Elle est n°3 de son pays et 7ème mondiale après une saison en demi-teinte. Marjolein Buis s’est inclinée au 1ertour de chaque Grand-Chelem et n’a pas réussi à briller sur les Super Series (0 finale). Récente vainqueur du French Riviera Open, la Hollandaise va devoir défendre les points de sa demi-finale de l’an passé au Masters. Tout sauf évident.

1
Points
0
Tournois remportés

La dernière qualifiée pour le Masters de fin d’année est la Britannique Lucy Shuker. Même constat que pour Marjolein Buis : Lucy Shuker n’a pas réussi à briller sur les grands tournois cette saison. Son total de points a été acquis, pour la grande partie, sur les ITF1 et IT2 notamment en Israël et en Corée où elle est repartie avec le titre. Âgée de 38 ans, Lucy Shuker a énormément d’expérience et de vécu, des forces indispensables.

Auteur: Valentin Desanges