Les stars de demain, ce sont eux

Même si le n°1 mondial Shingo Kunieda est âgé de 34 ans et que la star française, Stéphane Houdet, approche des 48 ans, il est intéressant de se pencher sur les futures stars de demain. En effet, la moyenne du top 10 est légèrement supérieure à 31 ans avec 6 membres trentenaires. Si les « vieux » sont encore solidement accrochés à leur place, la relève, emmenée par Martin De La Puente, Ruben Spaargaren, Nico Langmann et Jef Vandorpe, commence à arriver et à se faire un nom. Découvrez les stars de demain.

Martin De La Puente

  • Espagnol
  • N°14 mondial
  • Né en 199
Martin De La Puente lors de l’édition 2018 du BNP Paribas Open de France

Quart de finaliste de l’édition 2018 du BNP Paribas Open de France, Martin de La Puente n’en finit pas de progresser. Malgré son jeune âge (20 ans), il a déjà acquis une solide expérience sur le circuit international avec pas moins de 292 matchs disputés. Après quelques titres en Futures, Martin De La Puente commence à remporter des titres sur le circuit principal comme en Suisse et en Israël cette année. Sa progression est régulière et devrait lui permettre de bientôt entrer dans le top 10.

View this post on Instagram

🤞🏻

A post shared by dela (@martindelapuente) on


Fidèle à la réputation de l’école espagnole, Martin de La Puente ne lâche jamais rien sur un court et se bat du premier au dernier point. Le jeune Espagnol a une couverture de terrain exceptionnel grâce à un déplacement et un physique irréprochables. Son style de jeu se prête mieux à la terre battue où son lift s’exprime à merveille et où son service, moins performant, affecte moins ses performances.

Ruben Spaargaren

(Photo by Barrington Coombs/Getty Images for Tennis Foundation)
  • Hollandais
  • N°15 mondial
  • Né en 1999

Ruben Spaargaren est de la même génération de Martin de La Puente. Les Pays-Bas, qui sont la meilleure nation de tennis fauteuil de l’histoire, arrivent toujours à former des jeunes joueurs talentueux. Epaulé par Maikel Scheffers, ancien n°1 mondial, Ruben Spaargaren incarne l’avenir de la Hollande. Son titre au Vinci Wheelchair de Prostejov en Juin dernier, un ITF2, reste sa meilleure performance.


Ruben Spaargaren est le prototype par excellence de l’école hollandaise : un jeu offensif basé sur la prise de risque en coup droit et en revers. Il privilégie les échanges courts et les surfaces rapides qui tendent à maximiser ses qualités. Cependant, il doit réussir à gagner en régularité pour prétendre rivaliser avec le gratin mondial.

Nico Langmann

  • Autrichien
  • N°20 mondial
  • Né en 1997

Un peu plus âgé que les autres joueurs cités dans cette rubrique, Nico Langmann est l’une des stars de demain. L’Autrichien occupe, à 22 ans, le meilleur classement de sa carrière (20ème), classement qu’il occupait déjà en août 2017. Cela montre la précocité du garçon mais également sa légère stagnation depuis maintenant deux ans. En 2018, il a réussi à trouver de la régularité en remportant 4 Futures. Mais surtout, il reste sur une série de 11 victoires avec notamment un titre à Kobe, un ITF3.


La technique de Nico Langmann est absolument parfaite et magnifique. A l’instar de Spaargaren, il a un jeu puissant tourné résolument vers l’avant avec des prises de balle tôt. Il est toujours gêné contre des joueurs au style de jeu fait de variations et d’effets, qui l’empêchent de développer son jeu d’attaquant.

Jef Vandorpe

© Frédéric de Laminne
  • Belge
  • N°21 mondial
  • Né en 2001

Seul joueur du top 50 à être né dans les années 2000, Jef Vandorpe est le phénomène du tennis fauteuil, celui qui est destiné à devenir n°1 mondial dans les prochaines années. Ultra en avance pour son âge, il est déjà capable de rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde, comme l’a prouvé sa défaite face à Alfie Hewett en 3 manches serrées. Il ne lui manque déjà pas grand-chose, peut-être un peu d’expérience, pour grimper au classement.

View this post on Instagram

🎾💪🏼

A post shared by Jef Vandorpe (@the_legendt_vandorpe) on


C’est assez simple, Jef Vandorpe est à peu près capable de réaliser tous les coups du tennis. Doté d’une très belle main, le jeune Belge peut prendre la balle tôt, varier les effets ou encore conclure au filet. Il lui manque encore un peu de puissance et d’explosivité, qualités qu’il va sûrement acquérir en grandissant.

Auteur: Valentin Desanges