Lionel Chamoulaud, parrain de la 33ème édition

Lionel Chamoulaud nous fait l’honneur d’être le parrain de cette 33ème édition du BNP Paribas Open de France. Le présentateur historique du tennis sur France Télévisions va commenter son dernier Roland-Garros avant de tirer sa révérence. Portrait de la voix du tennis.

Un des pionniers du sport à la télévision

Né le 17 décembre 1959 à Limoges (Haute Vienne), Lionel Chamoulaud a tout de suite été un passionné de sports et de médias. Afin d’allier ses deux passions, il intègre l’école de Journalisme de Bordeaux une fois son baccalauréat en poche. Le jeune homme réalise son premier stage chez Antenne 2, le 2 juillet 1981, stage qui, à la base, ne devait durer que deux mois… En compagnie d’Henri Sannier, son premier maître de stage, il fait ses débuts dans le monde journalistique. Il rencontre des figures emblématiques comme Robert Chapatte, Roger Couderc, Thierry Roland, avec qui il sympathise.

Passionné de sports automobiles, Lionel Chamoulaud va devenir le spécialiste de la Formule 1 de l’émission Stade 2. Le stage se prolonge … En 1983, il commente ses premiers matchs de tennis à Wimbledon, l’un des quatre tournois du Grand Chelem. Le début de l’aventure tennistique. Ce sport, très peu médiatisé aux débuts des années 70, prend au fur et à mesure de la place dans les programmes télévisés. Chamoulaud est aux premières loges de cette apparition du tennis à la télévision, notamment lorsqu’Antenne 2 rachète les droits de diffusion de Roland-Garros en 1988. Les audiences explosent, le rôle du journaliste se transforme et la pression qui va avec, « Mes premiers commentaires, c’était dans les gradins sous une tente. Lorsqu’il pleuvait, l’eau passait à l’intérieur. Quand nous parlions trop fort, les gens râlaient » évoque, Lionel Chamoulaud. Les conditions de travail aujourd’hui sont tout autres : « Aujourd’hui nous sommes dans un confort de travail hallucinant ».

La voix du tennis en France

Pour toutes les personnes qui ont regardé l’un des 31 derniers Roland-Garros, la voix de Lionel Chamoulaud est familière. Car si son binôme commentateur a régulièrement changé, de Patrice Dominguez à Guy Forget en passant par Arnaud Boetsch, lui, est resté. Immuable. Son style a parfois été décrié et les fameuses « Chamoulades », ses jeux de mots, resteront dans les mémoires. Mais il a été apprécié par le plus grand nombre. Fan inconditionnel de Rafaël Nadal, il aime avant tout le fair-play et le beau jeu. Mais aussi le sport général. Présentateur de Stade 2 entre 2008 et 2012, il présente également les Jeux Olympiques en matinée.

1
Roland-Garros commentés

Alors qu’il était entré dans la famille de France télévisions pour seulement deux mois en 1981, il est finalement resté jusqu’en 2018, année qu’il a choisi pour quitter le service public. « Oui, je quitte France Télévisions en juin, à l’issue des 24 Heures du Mans ! Sans mélodrame ni claquement de porte puisque c’est moi qui ai pris cette décision. » a annoncé Lionel Chamoulaud le 18 mars de cette année. Après avoir reçu le titre de Chevalier de la légion d’honneur fin décembre 2013, Lionel Chamoulaud
commentera son dernier Roland-Garros dans quelques jours, son 31ème.

L'enseignement un nouveau chapitre

Cette fin de collaboration après 37 ans de loyaux services lui permet d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie, celui de l’enseignement. Depuis 2013, il est le responsable pédagogique à l’IICP Journalisme, école spécialisée dans les métiers de la communication et du journalisme. Après avoir appris, Lionel Chamoulaud souhaite transmettre à son tour son savoir et l’expérience accumulée durant toutes ses années d’activité. Le journalisme est en pleine mutation et Lionel Chamoulaud, qui a vécu cette évolution, veut aider les jeunes à comprendre toutes les ficelles de ce métier. L’homme âgé de 59 ans souhaite aussi consacrer plus de temps à sa famille, qu’il a peu vu durant les tournois : « Malgré mon grand âge, j’ai un garçon qui a 10 ans et j’aimerais m’en occuper davantage que de mes aînés de 31 et 28 ans qui ont passé beaucoup de week-ends sans leur père. »

"La Fédération Française de Tennis aide beaucoup le paratennis pour permettre à cette discipline d’avoir une exposition pendant Roland-Garros, ce qui est une très bonne idée. Je fais partie de ceux qui pensent que ce n’est pas très bien de faire des Jeux Olympiques et après des Jeux Paralympiques."
Lionel Chamoulaud
Journaliste sportif

Sensible au développement du tennis fauteuil, Lionel Chamoulaud souhaite qu’il ait une plus grande visibilité médiatique. Le parrain de cette 33ème édition du BNP Paribas Open de France sera également son premier spectateur.

Retrouvez l’interview de Lionel Chamoulaud très prochainement dans le magazine du tournoi !