OPEN DE FRANCE 2016 – Jour 6 – 26 Juin – finales

Déjà l’ultime jour sur ce BNP Paribas Open de France de tennis en fauteuil. Ce dimanche rime donc avec les grandes finales. Et il faut dire que pour celles-ci, nous avons le droit à d’incroyables affiches. De quoi refermer cette 31ème édition de manière idéale.

La journée démarre avec la finale en Quad. Elle oppose les deux meilleurs représentants de la catégorie Dylan ALCOTT (AUS) n°1 et David WAGNER (USA) n°2. Au vue de l’affiche, le public peut s’attendre à un match engagé et serré or le scénario ne reflète en rien tout cela. ALCOTT est au dessus du lot tout au long de la partie. Malgré quelques coups ratés, l’Australien prend logiquement l’avantage dans le premier set et le remporte 6-3.

Finale Dames

Finale Messieurs

L’Américain s’énerve de plus en plus, perd son sang froid et le manifeste en s’en prenant plusieurs fois à l’arbitre et aux juges de ligne. Il perd logiquement le fil du match et le match tout simplement puisqu’ALCOTT empoche le second set 6-2 et donc un nouveau titre à Antony après 1h09 de finale.

Suite aux Quads, ce sont les filles qui ont rendez-vous sur le central pour se disputer le titre 2016 en simple. La finale oppose la favorite Japonaise Yui KAMIJI à la surprenante Néerlandaise Diede DE GROOT. Cette dernière possède un jeu offensif basé sur la force de ses coups droits. La Japonaise est quant à elle une incroyable joueuse en fond de court.

Elle possède sans doute actuellement le meilleur niveau de défense face à ses adversaires du circuit. Et tout ceci se retranscrit dans cette finale dominicale. DE GROOT a besoin de temps pour rentrer dans sa finale comme elle a souvent eu besoin de temps pour se régler au cours du tournoi. Ses fameux coups droits frappent plus souvent le filet que le côté de la nippone. Voyant cela, KAMIJI en profite pour mettre en place son jeu habituel, un jeu de fond de court basé sur des renvois longs pour faire reculer son opposante. Et cela fonctionne puisqu’elle empoche la première manche 6-3. DE GROOT paraît frustrée mais commence à revenir dans la rencontre sur le plan du jeu. Malheureusement pour elle, la petite Japonaise ne prend pas beaucoup de risques et commet par conséquent très peu d’erreurs. Le second set est donc beaucoup plus engagé que la première partie et amène les deux joueuses dans un tie break qui s’avère cruel pour la Batave. Celle-ci le perd 7-4 et c’est donc Yui KAMIJI qui remporte la finale 6-3, 7-6(4) en 1h37 de jeu. Il s’agit de son troisième titre dans le Super serie français après 2013 et 2014.

Il reste donc une ultime finale pour conclure en beauté cet Open de France 2016, la finale masculine. Il s’agit là aussi d’une finale de rêve et d’une confrontation logique sur le papier. Elle permet la confrontation entre Stéphane HOUDET (FRA) et Joachim GERARD (BEL), respectivement n°1 et 2 mondiaux. Tout le public attend ce match entre les deux têtes de série depuis le début de la semaine. Durant son tournoi, GERARD a fait preuve d’une solidité impressionnante et visible notamment sur sa demi-finale remportée (presque) facilement contre Nicolas PEIFER (FRA).

Défait en double la veille avec Frédéric CATTANEO (FRA) par la paire JEREMIASZ (FRA) / OLSSON (SWE), le Belge a donc à cœur de prendre une certaine revanche et d’enfin décrocher un titre à Paris. De son côté, Stéphane HOUDET a eu une semaine plutôt tranquille en simple et ce même dans sa demie contre le Britannique Gordon REID pourtant tête de série n°3. Aux yeux du public, le Français dispute peut-être en finale ce qui ressemble de loin à sa confrontation la plus relevée.

Et cela se voit d’entrée dans le match car GERARD est sans pitié, ses retours sont chirurgicaux et HOUDET n’est pas aussi précis que puissant sur ses services ce dimanche. Une faille qu’exploite bien le joueur wallon pour finalement glaner la première manche 6-2. HOUDET est obligé de réagir dans le deuxième set s’il ne veut pas voir s’envoler la victoire. Il devient plus précis sur ses premières balles et prend. C’est sans compter sur un Joachim GERARD dit « Jo » qui ne lâche rien et harcèle le Français. Cela suffit même au joueur du plat pays pour éviter une troisième manche décisive. GERARD remporte le deuxième set 7-5. Une finale conclue 6-2, 7-5 encore plus rapidement que chez les femmes, en 1h21, et qui vient conclure en beauté une très belle semaine de compétition sur les courts du Parc de Sceaux. Rendez-vous l’année prochaine !

Andréa De Santis

Espace de téléchargement PRO :

Nous mettons à disposition de la presse et des professionnels quotidiennement des textes, photos et images vidéos des différentes journées du tournoi à télécharger ci-dessous, veillez s’il vous plait à respecter les crédits images et photos spécifiés dans les liens de téléchargement ci-dessous en cas d’utilisation par vos propres services de publication, nous vous en remercions par avance.

– L’affiche du tournoi au format PDF

– La sélection de photos de la journée haute définition de notre photographe officiel Grégory Picout à télécharger en ZIP

– Les images vidéos HD ( ours ) de la journée par Théo Sauvage à télécharger ici : finale simple damesfinale simple messieurs

Crédit photos Grégory Picout