Que sont devenus les anciens champions du BNP Paribas Open de France ?

 

Ils sont tous les quatre d’anciens grands champions de tennis fauteuil, et ont tous gagné à plusieurs reprises le BNP Paribas Open de France : Vandierendonck, Giammartini, Jeremiasz et Vergeer. Que deviennent-ils depuis qu’ils ont posé la raquette ?

Chantal Vandierendonck (4 fois vainqueur)

Sa carrière

Jeune espoir du tennis néerlandais, Chantal Vandierendonck subit un accident de car en 1983. C’est à la suite de cet événement tragique qu’elle va marquer l’histoire du tennis en fauteuil et du BNP Paribas Open de France. Car, si elle a été la première à remporter le titre en 1986 (le premier des quatre : 1986, 1988, 1990 et 1994), elle est également la première femme championne du monde ITF en 1991. Exploit qu’elle a réédité en 1996 et 1997. D’autres exploits et trophées jalonnent sa carrière : 5 médailles aux Jeux paralympiques, et 136 semaines passées à la place de numéro 1 mondial.

Et depuis ?

Intronisée au Tennis Hall Of Fame en 2014, musée dédié au tennis n’accueillant que les grands noms de ce sport, Vandierendonck est une pionnière de son sport. En effet, ce fut la première joueuse de tennis en fauteuil à recevoir cette récompense, et la troisième, hommes et femmes confondus, après Brad Parks pionnier de son sport et Randy Snow, premier champion du monde homme en 1991. Elle a dit lors de la remise du prix : « Le tennis en fauteuil roulant a apporté tellement à ma vie. Le défi de travailler sur mon jeu de tennis, j’adore m’entraîner et voir si tout ce que vous travaillez marchera en match. Mais cela m’a aussi beaucoup aidée à faire face à ma vie de fauteuil roulant. Le fait de côtoyer tous ces sportifs actifs, jeunes, indépendants et positifs m’a montrée à quel point ma vie en chaise roulante pouvait encore être formidable ». Une formidable leçon de vie. Loin du tennis désormais, elle a suivi une formation pour devenir pharmacienne et travaille désormais pour une société pharmaceutique à Eindhoven.

Laurent Giammartini (6 fois vainqueur)

Sa carrière

Laurent Giammartini a bien fait de ne pas écouter, à l’âge de 15 ans, le médecin qui lui disait qu’il « ne pourrait faire que de la natation ou du tennis de table ». Persévérant et têtu, le Français commence à jouer au tennis… en frappant contre le mur de l’hôpital. Bien lui en a pris puisqu’il est devenu en 1993 numéro 1 mondial de tennis fauteuil, et a notamment remporté trois médailles olympiques ! A l’instar de Vandierendonck, il a été le premier à triompher au BNP Paribas Open de France en 1986. a été 6 fois vainqueur du tournoi, dont il est le co-recordman du nombre de victoires en simple messieurs avec Kunieda.

Et depuis ?

 

Depuis sa retraite en 2001, il a vécu plusieurs vies, notamment celle de basketteur. En effet, il s’est rapidement mis au handi-basket et a disputé le championnat de France avec Cannet jusqu’en 2010. Jamais loin du monde sportif, l’ex numéro 1 mondial travaille actuellement pour Artengo, marque française de sport, en tant que consultant gestion. Et entre deux dossiers, il reprend la raquette et dispute des tournois sur le circuit secondaire. Loin des lumières mais au cœur de sa passion.

Michaël Jeremiasz (2 fois vainqueur)

Sa carrière

Le nom de Michaël Jeremiasz parle forcément à la jeune génération. Le Français de 36 ans a arrêté sa carrière fin 2016, à la suite des Jeux paralympiques où il a notamment été le porte-drapeau. « Le fait d’être porte-drapeau c’est une fierté et une vraie reconnaissance pour la fin de ma carrière » déclarait l’ancien numéro 1 mondial. Sa carrière justement a été riche, notamment au BNP Paribas Open de France où il a triomphé en 2005 et 2008. Mais le plus grand exploit de Jeremiasz s’est déroulé à Pékin, lors des Jeux paralympiques où il a gagné la médaille d’or en double avec Stéphane Houdet.

Et depuis ?

Son histoire avec les jeux n’est pas terminée puisque depuis le 12 avril de cette année, il fait partie de la commission des athlètes chargée de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024 de Paris. Outre son investissement olympique, Jeremiasz est à l’initiative de multiples projets et participe à de nombreux événements pour changer les mentalités face au handicap, car comme il le dit si bien : « je ne me limite pas aux limites que la société me fixe ». Il a participé en 2017 à Fort Boyard et à la Spartan Race, une course d’obstacles réservée normalement aux valides. On ne fait pas plus investi !

Esther Vergeer (6 fois vainqueur)

Sa carrière

1
Matchs remportés d'afillés par Vergeer

 

Meilleure joueuse de l’histoire du tennis fauteuil, Esther Vergeer est la recordwoman du nombre de titres au BNP Paribas Open de France. Un chiffre incroyable résume la carrière de la Hollandaise : 470. Vergeer a réussi la performance unique de remporter 470 matchs d’affilée, ce qui représente près de dix années d’invincibilité. Elle a arrêté sa carrière en février 2013 avec, à son palmarès, 21 titres du Grand Chelem et 7 titres paralympiques (simple et double).

Et depuis ?

Le jour de l’annonce de sa retraite, Vergeer a sorti son autobiographie, « Force et vulnérabilité », qui retrace sa carrière hors-norme. Depuis, elle est totalement impliquée dans le développement du handisport et plus particulièrement du tennis fauteuil par le biais de sa fondation « Esther Vergeer Foundation ». Cette dernière a pour but de faciliter la pratique du tennis chez les jeunes enfants ayant un handicap. En parallèle, elle est directrice du tournoi de tennis fauteuil de Rotterdam, l’un des rares tournois qui mêle tennis valide et tennis fauteuil. Elle est également membre du comité olympique néerlandais, qui profite de son expérience d’ancienne championne.